En Birmanie, les funérailles de la première victime de la répression militaire, au lendemain de violences meurtrières

Mya Thwate Thwate Khaing, une épicière de 20 ans blessée par balle le 9 février, est morte vendredi. Deux personnes, dont un mineur, ont également été tuées samedi par les forces de l’ordre lors de manifestations contre le coup d’Etat militaire.

En Birmanie, les funérailles de la première victime de la répression militaire, au lendemain de violences meurtrières
Mya Thwate Thwate Khaing, une épicière de 20 ans blessée par balle le 9 février, est morte vendredi. Deux personnes, dont un mineur, ont également été tuées samedi par les forces de l’ordre lors de manifestations contre le coup d’Etat militaire.